Aux alentours
PROPRIANO

« La région du Sartenais »

 

De grandes plages de sables fin, des criques bien gardées ou encore une rivière entourée de maquis…. Venez découvrir une des régions les plus typiques de Corse en vous laissant surprendre par sa gastronomie, son patrimoine et sa culture. La région du Sartenais Valinco Taravo offre la douceur des plages ensoleillées et l’éclat de la montagne verdoyante. Grâce au charme de l’authenticité et l’identité des villages de l’arrière-pays, vous découvrirez une région pétrie de tradition, une terre de contraste. De nombreux petits villages gorgés d’un patrimoine architectural très riche s’offrent à vous. Églises, bâtisses en pierre, tours génoises, hameaux préservés et leurs maisons d’époque, sont autant de lieux à admirer lors de votre passage.

 

« Propriano »

 

Propriano est une petite ville portuaire de 3800 habitants située rive sud du Golfe du Valinco. Situé à 1h de route du Domaine Lagnonu, Propriano et son port de pêche et de plaisance constitue une promenade pour les habitants et les touristes en plein cœur de la cité. Son église, Notre dame de la miséricorde, bâtie entre 1864 et 1881, a été entièrement restaurée et dispose aujourd’hui d’une place qui domine le village, offrant un panorama sur tout le golfe de Propriano. Le cimetière marin, niché au fond du golfe du Valinco, les tombeaux et les imposantes chapelles qui surplombent la Méditerranée, en font l’un des sites les plus authentiques de Corse. La plage de Capu Laurosu, site naturel protégé par le conservatoire du Littoral, est une grande et belle plage sauvage de 4 km de long, située à seulement 5 minutes du cœur de la cité.

 

« Sartène »

Sartène, baptisée par Mérimée “la plus corse des villes corses”, s’honore, depuis mai 1864, du titre de plus grande commune de notre île. Bâtie à 300 m d’altitude, la ville s’est développée à partir du XVIe siècle autour de constructions médiévales situées sur l’éperon rocheux du Pitraghiu. En entrant à Sartène par le vieux pont d’A Scaledda, on découvre que ce secteur conserve encore une portion de remparts avec une tour d’angle, l’échauguette. À partir de 1520, les Génois vont enserrer le Pitraghiu et le quartier d’A Manighedda de murailles dont un bâtiment fortifié, le Palais des Gouverneurs, l’actuelle mairie. Cette bâtisse du XVIe siècle encore dotée de mâchicoulis, abritait le logement du lieutenant génois. L’église paroissiale dédiée à Santa Maria Assunta renferme quelques trésors dont certains sont classés monuments historiques. Une partie de ce riche patrimoine est composée d’une statue en marbre de la Vierge et l’Enfant datant du XVIe siècle, de deux tableaux, l’un représentant l’Annonciation (XVIIe siècle) et l’autre une Mater Dolorosa encadrant le maître-autel en marbre polychrome importé d’Italie (XVIIe siècle), ainsi qu’un ensemble de quatorze toiles figurant le Chemin de la Croix offert par l’Impératrice Eugénie. La croix et les chaînes exposées rappellent qu’ici, se déroule le soir du Vendredi Saint la procession du Catenacciu qui symbolise la montée du Christ au calvaire.

« Olmeto »

Occupée dès la préhistoire et peuplée dans l’Antiquité, la partie sud affiche 17km de littoral dont une quinzaine de plages magnifiques et la riche plaine de Baracci. Perchée à 340m, Olmeto s’est constituée à partir du IXe siècle, avant de se redéployer dans les quartiers qui renferment des passages voûtés et de magnifiques maisons fortes de granit.

« Porto Pollo »

Petite station balnéaire, point de mouillage du Taravo depuis le XVIe siècle, situé à l’abri des vents d’ouest, le port de Porto Pollo qui n’était encore, il y a quelques années, qu’un abri de pêcheurs, est devenu de nos jours un charmant port de plaisance d’une capacité́ d’environ 100 places, renforcé en saison par des mouillages organisés. Derrière la pointe de Porto Pollo, on peut accéder à la plage de Cupabia, espace naturel Classé.